top of page

Empreintes

-
Présences, absence ?

 

Fantômes de notre passé

Présences, absences ?

Les êtres chers disparaissent.

Nous gardons en nous les traces de leur présence.

Les relations fortes, intellectuelles, sentimentales, amoureuses,

sont autant d’empreintes qu’ils laissent après leur départ.

Sont-ils réellement absents ?

 

Que sont devenus ces lieux tant aimés ?

Où se cachent les traces d’êtres chers ?

-
Êtres chers, photos abandonnées

La Famille Imaginaire
La Famille Imaginaire
La Famille Imaginaire
La Famille Imaginaire
La Famille Imaginaire
La Famille Imaginaire
La Famille Imaginaire
La Famille Imaginaire
La Famille Imaginaire

Photographies abandonnées, retrouvées et utilisées comme supports de textes.

Elles reprennent vie, sortent de l’oubli et portent notre imaginaire.

Ainsi entrent-elles dans

‘La Famille imaginaire’

-
Souvenirs argentiques

 

 Elles « dorment » dans des boites . . .

Je les redécouvre, . . . les positionne,

. . . les assemble et crée des souvenirs imaginaires.

Couper . . . coller . . .

Elles deviennent des « Souvenirs argentiques »,

d’une autre époque, d’un autre siècle.

-
Traces de vie. . .

-
Passage de mémoire

Mémoire universelle

 Janvier 2005,     pas de neige,     un beau soleil,     peu de vent,      une température hivernale,     de l’herbe,     pas de boue,     peu de bruit,     pas de chien,     des oiseaux, 

et deux hommes qui nous parlent de leurs survies ici, il y a 60 ans.

-
André Berkover

André Berkover 

Dénoncés par des voisins,

André et sa mère Sophie sont arrêtés par la police française.

A Drancy ils retrouvent son frère Guy arrêté auparavant.

Le 30 juin 1944 ils sont déportés à Auschwitz par le convoi n°76.

Leur mère Sophie est gazée le premier jour à leur arrivée.

Le 25 janvier 1945 il est évacué d’Auschwitz et réussit à s’enfuir.

Il sera rapatrié seul à Paris le 11 mai 1945.

Entre 1995 et 2015, il témoigne et accompagne à

plusieurs reprises des voyages à Auschwitz.

-
"Dé-couvrons l'inoubliable"

 

"L'espèce humaine" de Robert Antelme

Geoffroy Barbier ; Hervé Laudière ; Alain Enjary

Mise en scène : Claude Viala

 

Monique Antelme

Remerciements

à l’occasion du vernissage de l’exposition

"Dé-couvrons l’inoubliable"

 

« Bravo à François Wehrbach pour son admirable travail de photographie sur la pièce mise en scène par Claude Viala, adaptée de L’espèce humaine de Robert Antelme.

Je salue ce travail plein de délicatesse et d’une grande sensibilité, avec toute mon admiration et mon accord, sans conteste. Merci à Claude Viala, bien sûr, et merci surtout à tous les deux d’avoir, selon nos conventions, respecté le texte de Robert Antelme à la virgule près. »

 

Monique Antelme, à Paris, le 19 février 2010

-
Dante Sauveur Gatti

 

Les Oscillations de Pythagore en quête du masque de Dionysos
Théâtre Ville-Evrard, juillet-août 2006

-
"Les oubliés de Romainville"

au Fort de Romainville ont été internés

du 1er novembre 1940 au 20 août 1944

plus de 3900 femmes et 3100 hommes

avant leur déportation dans les camps de concentration

et les forteresses d’où la plupart ne sont pas revenus

152 fusillés ont vécu dans ce fort leurs dernières heures avant l’exécution.

Dans une des casemates du fort restent les marques de leur passage dans ce lieu.

En 2012, après 68 ans d’humidité, de salpêtre, de nombreux passages, ces traces disparaissent.

Il devient difficile de lire les signatures, les noms de ces témoins,

"Les oubliés de Romainville"

mmmmmm.jpg

je suis là pour revenir à "l'Accueil"

bottom of page